On a testé Pierre Sang in Oberkampf

Après s'être hissé en finale de Top Chef en 2011, Pierre Sang a élu domicile dans le 11e arrondissement de Paris, à Oberkampf. On est allé tester son néo-bistrot, entre décontraction et raffinement. 

Pierre Sang in Oberkampf © Niki Photograph

Pierre Sang in Oberkampf © Niki Photograph

Dès que l’on pousse la lourde porte de verre, on sent qu’il règne dans l’établissement une atmosphère singulière. On vous accueille avec décontraction, sourires et bonhommie. Ce qui frappe avant tout, c’est le comptoir. Il s’étend de tout son long à travers la pièce, longeant la cuisine ouverte derrière laquelle s’active la brigade. On nous installe à son extrémité, en face des fours. Les ampoules rétro diffusent une lueur chaleureuse qui ne dénote pas avec l’atmosphère de la pièce.

Le service est prévenant, on s’empresse de vous expliquer le concept : un menu unique, composé d’un amuse-bouche, de deux entrées, d’un plat, d’un fromage et d’un dessert - une cuisine de mélanges, d’inspiration française et asiatique - l’ouverture sur la cuisine et la transparence assumée de la démarche. D’entrée, vous avez toutes les cartes en main pour comprendre le déroulé de ce que vous allez déguster durant la soirée.

Le menu unique peut surprendre. Mais il est parfois bon de se laisser embarquer sur un chemin inattendu. Davantage lorsque la surprise est au rendez-vous. À chaque assiette terminée, un petit jeu de devinette s’installe avec le serveur, qui vous questionne sur ce que vous avez dégusté. On essaie de vous maintenir attentif, dans une valse des assiettes dans laquelle les verres de vin - choisis par le sommelier -  servent d’introduction au plat suivant.

Quant aux mets, ils sont préparés à base de produits simples - provenant le plus possible du quartier. Ils sont ponctués de touches plus exotiques, qui apportent profondeur et relief aux plats. Ce qui servira votre désorientation et votre surprise, évidemment, lorsque le serveur vous détaillera à la fin de votre assiette de quoi elle était composée.

Pour une cuisine surprenante et délicieuse, n’hésitez pas à passer par le néo-bistrot de Pierre Sang, finaliste de Top Chef en 2011. Vous n’en ressortirez pas déçu. À moins peut-être que vous ne teniez absolument à voir le chef. En ce qui nous concerne, Pierre Sang était en vadrouille à la fête de la truffe. Une bonne raison supplémentaire de revenir.